Chronique – The city of Brass de S.A Chakraborty

Leave a comment

November 16, 2017 by ceresbooksworld

 

The city of Brass de S.A Chakraborty

1er tome de la Trilogie The Daevabad

Editeur : Harper Voyager

Date de sortie : 14 novembre 2017

Source : eArc de l’éditeur via Edelweiss

Note : 4 cœurs

 

 

Synopsis (traduit par mes soins)

Nahri n’a jamais cru en la magie. Certes, elle a des pouvoirs; dans les rues du Caire du 18ème siècle, c’est une femme de confiance d’un talent inégalé. Mais elle sait mieux que quiconque que le métier de guérisseuse qu’elle utilise pour se tirer d’affaire est un tour, un tour de passe-passe, des compétences apprises; un moyen pour escroquer les nobles ottomans.

Mais quand Nahri invoque accidentellement un djinn guerrier aussi sournois et mystérieux à ses côtés, elle est obligée d’accepter que le monde magique qui selon elle n’existait que dans les histoires d’enfance est réel. Car le guerrier lui raconte une nouvelle histoire: à travers des sables brûlants, balayés par le vent, grouillant de créatures de feu, et de rivières où dort le mythique maride; Au-delà des ruines de magnifiques métropoles humaines, et des montagnes où les faucons ne semblent pas ce qu’ils semblent être, Daevabad est la ville légendaire de Brass – une ville à laquelle Nahri est irrévocablement liée.

Dans cette ville, derrière des murs de laiton doré, ensorcelés d’enchantements, derrière les six portes des six tribus djinn, de vieux ressentiments mijotent. Et quand Nahri décide d’entrer dans ce monde, elle apprend que le vrai pouvoir est féroce et brutal. Cette magie ne peut pas la protéger du dangereux réseau de la politique. Et que même le plus intelligent des systèmes peut avoir des conséquences mortelles.

Après tout, il y a une raison pour laquelle ils disent de faire attention à ce que vous souhaitez.

Chronique

Nahri a un don, elle sait en regardant une personne si cette personne est malade et peut éventuellement la guérir. Elle se sert de son pouvoirs et de ce qu’elle apprend chez son ami apothicaire afin d’escroquer les riches. Malgré les avertissements de son ami, Nahri joue une fois de plus à un jeu dangereux et elle invoque un Djinn guerrier très en colère. Des Ifrits sont à sa poursuite le guerrier l’aidera en l’emmenant à Brass.

Nahri a toujours vécue seule et se débrouille par elle-même depuis toujours, elle est égoïste et ne fais confiance à personne. Le Djinn avec qui elle voyage, Dara, est quant à lui assez orgueilleux, il ne veut pas retourner à Brass.

L’histoire est intéressante, elle est un peu longue à se mettre en place mais il faut expliquer les différentes sortes de Djinn, et le passé. Avant les Daeva protégeait les Nahid et étaient au pouvoir, depuis tous les Nahid ont été assassinés et les Daevas ne sont plus les rois. Ce sont les Quatanis qui ont pris cette place.

Autant vous dire que Dara ne les aiment pas et il n’aime pas non plus les gens comme Nahri qui sont nés de l’union d’un humain et d’un Daeva, on les appelle Shafit.

La relation entre Dara et Nahri évolue au fil du livre, je trouve cette relation très belle mais elle est malheureusement entachée de secrets, principalement ceux de Dara. Il essaie de protéger Nahri mais tout le monde sait que les secrets ne protègent pas les gens.

Forcément un troisième personnage entre en jeu, il s’agit d’Ali, le deuxième fils du roi, il a un bon fond mais ces préjugés sur les Daevas sont assez exécrables.

J’ai beaucoup aimé Dara, il a eu un passé assez difficile et finalement retrouve une raison de survivre. Nahri est sympa mais je trouve que très souvent ses réactions sont égoïstes et ça me gêne. Quant à Ali, je ne l’aime pas, je n’aime pas sa manière de trahir les gens, de croire qu’il est le seul à avoir raison.

Je lirai le deuxième tome afin de connaitre la suite de l’histoire parce que ce qu’il se passe à la fin vous donne forcément envie d’en savoir plus. J’ai aimé le monde des Djinns, leurs différentes spécificités, leurs passés, et la manière dont ils vivent désormais. L’histoire est bien traitée et l’auteur arrive à nous apprendre beaucoup de chose sans nous perdre.

En bref : Une histoire magique à lire cet hiver.

A propos de l’auteur

A. Chakraborty est une écrivaine de fiction spéculative née à New York. Son premier livre, THE CITY OF BRASS, est le premier d’une trilogie de fantasy épique au Moyen-Orient du 18ème siècle et sera publié en novembre 2017 par Harper Voyager. Lorsqu’elle n’est pas enfouie dans des livres sur les portraits mongols et l’histoire omanaise, S. A. aime faire de la randonnée, du tricot et cuisiner des repas inutilement compliqués pour sa famille. Vous pouvez la trouver en ligne sur http://www.sachakraborty.com ou sur Twitter (@SChakrabs) où elle aime parler de l’histoire, la politique et l’art islamique.

 

GOODREADSAMAZON

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Currently Reading

Windwitch Street team – Waterwitch Babes

Inks & Scratches Literary Magazine

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Join 277 other followers

Partenaires

Xpresso

Xpresso Book Tours
%d bloggers like this: